20 mars : Journée de la Francophonie

De toute évidence, ce ne sera pas aujourd’hui la plus belle journée de la Francophonie que nous pouvions espérer, du moins pour les peuples confinés et dont les États sont membres de l’Organisation. Mais enfin, il y a l’inépuisable richesse de nos cœurs pour compenser. Alors en ce 20 mars si particulier, j’adresse mes hommages à tous les fonctionnaires internationaux de l’Organisation et à sa Secrétaire générale, Madame Louise Mushikiwabo.

Mes vœux de courage, de détermination, de réussite à tous les enfants scolarisés à travers le monde dans des écoles françaises ou apprenant ailleurs, dans les écoles, collèges et lycées de leur pays cette si belle langue dont ils seront plus tard, je l’espère, avec la diversité culturelle et linguistique, les défenseurs. Le français vous aidera à concevoir puis formuler vos pensées, vos sentiments, votre sensibilité avec finesse, justesse et précision. N’oubliez pas aussi que c’est une langue qui se travaille tout au long de la vie, quel que soit le niveau d’études que l’on ait atteint et quel que soit le niveau des fonctions que l’on exerce. Langue d’humilité par excellence, langue de la fraternité.

Enfin, elle est la langue avec laquelle on dit, simplement… Je t’aime.

Ce n’est pas le violent « Te quiero » espagnol, ni le lascif « I loooooovvvve you » anglais (enfin, tout dépend comment on le prononce), ni le charmant, sensuel mais plutôt engageant « Ti voglio bene » (je te veux bien) italien. En français, c’est… je t’aime, dans la plénitude, les multiples formes et dimensions de la délicieuse complicité de l’amour.

Bonne journée de la Francophonie à toutes et à tous. Et c’est le printemps.

 

Les commentaires sont fermés