Le Département d’Etat et l’action de contre-propagande

Le Département d’Etat (ministère des Affaires étrangères des Etats-Unis) vient de renforcer en son sein le Global Engagement Center (GEC), bureau chargé de la lutte contre la propagande et la désinformation venant des organisations terroristes mais aussi d’Etats étrangers.

L’action du GEC comporte les axes suivants : la science et la technologie, un volet important de sa mission consistant notamment à œuvrer pour doter les Etats-Unis des outils les plus performants dans cette lutte, en lien avec le secteur privé ; la sensibilisation des Etats, des institutions et autres partenaires ; la production de contenu.

Pour animer et coordonner l’action du GEC et en être le nouvel envoyé spécial, le Département d’Etat vient de recruter Lea Gabrielle. Sa nomination a été annoncée par le Secrétaire d’Etat, Mike Pompeo, le 7 février : il s’agit de Lea Gabrielle, ancienne correspondante de Fox News et vétérante de l’US Navy. Présentant son curriculum vitae devant les agents du département d’Etat, Mike Pompeo a souligné qu’elle avait le profil idéal pour ce poste :  ses antécédents en faisant « un choix exceptionnel pour cette fonction ».

De fait, elle est un ancien officier des opérations de renseignement humain formé par la CIA et un officier de liaison avec la Défense. Pilote de chasse F/A-18C de la marine, elle en a été une directrice de programme, et correspondante et présentatrice des actualités de la télévision nationale. Elle a dirigé des opérations mondiales de collecte de renseignements stratégiques clandestins. Elle a également participé à des opérations antiterroristes tactiques dans des environnements hostiles avec les forces spéciales de la Naval Special Warfare (SEAL). » Et de conclure : « Le combat contre la propagande et la désinformation est de ceux que nous ne devons pas perdre. Sous le leadership visionnaire de Lea, les États-Unis seront mieux protégés de ceux qui voudraient nous retourner les cœurs et les esprits. »

Elle succède dans ces fonctions à Daniel Kimmage, diplomate de carrière en poste depuis janvier 2017, spécialiste de la communication stratégique de contre-terrorisme (CSCC). Il s’agissait-là, d’ailleurs, de l’ancienne appellation du GEC. Un changement de dénomination qui n’est pas anodin puisqu’il traduit un élargissement du champ d’action de ce service qui n’est plus exclusivement centré sur la propagande et la désinformation issue de groupes terroristes mais aussi sur celles émanant de services d’Etats étrangers ou considérés comme tels. Le GEC est en outre appelé à agir en format inter-agences (diplomatie, défense, renseignement…).

On prêtera attention à ne pas confondre le GEC avec un autre service du Département d’Etat : le Bureau of Counterterrorism and Countering Violent Extremism.

Source : https:/diplopundit.net/8 février 2019

Les commentaires sont fermés