Diplomates écrivains. Année 2018

Comme ses devancières immédiates, l’année 2018 devrait être riche en publications de diplomates écrivains (diplomates de carrière) et d’écrivains diplomates (écrivains ayant exercé pendant un temps des fonctions diplomatiques).

Cette rubrique est réalisée avec l’aimable collaboration de Paul Dahan, ancien ambassadeur, chercheur associé au centre Thucydide  (Université Paris II).

Ont à ce jour été édités :

BAJOLET (Bernard), Le soleil ne se lève plus à l’Est. Mémoires d’orient d’un ambassadeur peu diplomate, Paris, Plon, 2018.

BLANCHEMAISON (Claude), Vivre avec Poutine, Paris, Temporis, 2018, 255 p.

CUNY (Henry) Les ciels de Raphaël, Paris, Sigest, 2018, 108 pages.

DELCORDE (Raoul), Le métier de diplomate, Bruxelles, Académie royale de Belgique, 2018, coll. »L’Académie en poche », 144 p. L’auteur est ambassadeur de Belgique au Canada et ce petit ouvrage mérite d’être signalé.

DUQUÉ (Richard), Une vie au Quai. De la guerre froide au chaos du XXIe siècle, Paris, Manitoba Belles Lettres, 2018, 258 p.

FILIU (Jean-Pierre), Généraux, gangsters et djihadistes. Histoire de la contre-révolution arabe, Paris, Le Découverte, 2018, 320 p.

GALLON (Jérôme), Journal d’un jeune diplomate dans l’Amérique de Trump, Paris, Gallimard, 2018.

GAUTHIER (Gilles), Entre deux rives. 50 ans de passion pour le monde arabe, Paris, JC Lattès, 2018, 400 p.

LYAUTEY (Renaud S.), Les saisons inversées, Paris, Seuil, 2018, 256 p.

Comme le dit la bande annonce de ce roman policier, « cela faisait plus de vingt ans qu’un diplomate français n’avait pas été assassiné » ! (en littérature du moins).

MARTIN (Claude), La diplomatie n’est pas un dîner de gala. Paris, Pékin, Berlin, Paris, Editions de l’Aube, 2018, 952 p.

L’ambassadeur dignitaire Claude Martin s’est vu décerner le 43e prix Saint-Simon 2018, le 23 septembre, pour son ouvrage. Le prix récompense chaque année un livre de mémoires, témoignage, journal, récit autobiographique. Celui de l’Ambassadeur de France, à dire vrai une véritable somme de près de 1000 pages a été désigné au premier tour et à l’unanimité par le jury, fait exceptionnel pour un ouvrage exceptionnel.

MENDELSON (Jean), Sainte-Hélène 2015, Porteparole éditions, 2018, 228 p.

MODOUX (Alain), La diplomatie des mains vides. mémoires d’un électron libre, Paris, éditions universitaires européennes, 2018, 164 p.

MOREAU DEFARGES (Philippe), La tentation du repli. Mondialisation, démondialisation (XVe-XXIe siècle), Paris, Odile Jacob, 2018, 256 p.

RUFFIN (Jean-Christophe), Le suspendu de Conakry, Paris, Gallimard, 2018, 310 p. (un nouveau personnage de JCR : le consul Aurel).

Les commentaires sont fermés