Investir l’Elysée ? N’y pensez pas !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA – Photo Henri Alliet

Je viens de découvrir un article dans lequel BFM-TV interroge une avocate pour savoir si l’appel lancé par un « #gilet jaune » (je ne lui fais pas l’honneur de citer son nom) à investir l’Elysée samedi est légal ? Fort heureusement l’avocate répond non. Mais elle le fait, ce qui en soi est juste, sur le fondement du délit d’incitation à la #violence. Mais je voudrais dire qu’il y a autre chose, de bien plus grave encore et que l’on ignore bien souvent : c’est que l’#Elysée n’est pas une maison civile mais une #maison militaire, en d’autres termes l’équivalent d’un casernement sous la protection notamment de ce corps militaire qu’est la Garde républicaine.

Il y a à l’Elysée non seulement le bunker présidentiel de notre force de dissuasion mais aussi bien évidemment de nombreux dossier concernant la sécurité nationale et la diplomatie. Une intrusion relèverait donc d’une autre série de délits beaucoup plus graves, outre d’éventuelles voies de fait sur des personnes investies d’une mission officielle : la pénétration non autorisée dans une enceinte militaire à laquelle s’ajouterait l’atteinte à la sécurité nationale et aux intérêts fondamentaux de la Nation. Sur ces derniers points, et avant toute initiative malheureuse du genre « prise de la Bastille », je ne saurais trop conseiller la lecture de notre #code pénal et de son Livre IV traitant « Des crimes et délits contre la Nation, l’Etat et la paix publique » et tout particulièrement son titre premier intitulé « Des atteintes aux intérêts fondamentaux de la Nation » (articles 410-1 à 414-9 du code). Si la notion de crime a été conservée, les faits concernés sont tous correctionnalisés désormais ce qui en rend la répression plus aisée…. quand est toujours vie, bien sûr.

Les commentaires sont fermés