Un nouveau chef du Protocole

Signalons le décret du 7 octobre 2019[1] « portant nomination du directeur du protocole d’Etat et des événements diplomatiques, introducteur des ambassadeurs » qui nomme à ce poste à haute responsabilité, M. Philippe Franc, qui assumait jusque-là les fonctions de chef-adjoint du Protocole.

« Par décret du Président de la République en date du 7 octobre 2019, M. Philippe FRANC, conseiller des affaires étrangères hors classe, chef adjoint du protocole, est nommé directeur du protocole d’Etat et des événements diplomatiques, introducteur des ambassadeurs, en remplacement de M. Frédéric BILLET, appelé à d’autres fonctions. »

Tout d’abord, nos félicitations à M. Philippe Franc.

Ensuite, une question de titulature : Directeur du Protocole d’Etat et des événements diplomatiques, est-ce une appellation si bien choisie ?

Pourquoi vouloir allonger un titre qui se suffisait à lui-même ? Chacun sait fort bien que le Directeur du Protocole, en d’autres termes le chef du Protocole du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères et surtout du chef de l’Etat, a dans ses compétences de veiller, notamment, à la bonne organisation et tenue de l’ensemble des manifestations officielles à caractère diplomatique organisées par l’Etat sur notre territoire, ainsi que de participer, avec les autorités étrangères, à l’organisation des déplacements du chef de l’Etat hors de France.

Le Quai d’Orsay-photo jpp

Pour autant, est-il vraiment le directeur des événements diplomatiques ? C’est plutôt le Chef de l’Etat qui décide quand, où et en présence de quels invités ceux-ci vont avoir lieu. Il n’en est donc pas le décideur premier, outre que les événements diplomatiques ont tendance à avoir leur propre vie. Mais s’il ne s’agit que de parler, en ces termes, de cérémonies officielles de l’Etat au sens large et de leur bon agencement, alors le très honorable titre de Directeur du Protocole se suffit là encore à lui-même. Son porteur l’a toujours fait.

Pour ce qui est en revanche du titre d’introducteur des ambassadeurs, celui-ci est traditionnel. Le chef des cérémonies du roi de France portait déjà ce titre dans les siècles passés. Il s’est naturellement transmis ensuite au chef du Protocole, par-delà les changements de régime. Il laisse entendre que ce dernier a la charge d’accueillir à son arrivée sur notre territoire chaque nouvel ambassadeur étranger, puis quelques temps après, de l’introduire auprès du  président de la République pour l’audience de remise de ses lettres de créance.

[1] JORF n°0235 du 9 octobre 2019, texte n° 61.

Les commentaires sont fermés