Les nouveaux otages « diplomatiques »

Ne va-t-on pas devoir, un jour prochain, attribuer à certains de nos grands patrons du CAC 40, le statut d’ambassadeurs itinérants à vocation économique pour leur permettre de circuler sous immunité dans le monde entier sans risquer de se faire appréhender et transformer en otages économico-diplomatiques ?

Lire la suite